Anish Kapoor est né à Mumbai, en Inde, en 1954. A 20 ans il s’est installé à Londres pour étudier au Hornsey College of Art puis à la Chelsea School of Art and Design. Il a représenté la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 1990 et a remporté le prix Turner l’année suivante. En 1992, il à Documenta IX. Des expositions lui ont été consacrées à la Kunsthaus Bregenz (2003), à la Haus der Kunst de Munich (2007) et au ICA, à Boston (2008). Kapoor vit et travaille à Londres.

cet artiste est connu pour ses sculptures aux lignes douces et sensuelles qui font parfois références aux courbes du corps humain

                                                                                                                                    yellow
 
Expérience singulière de la couleur se liant à la forme d’un trou béant dans un mur.Sculpture moulée, polie puis recouverte de pigments.
 
 
 
 
                                                   Sans titre (série monumenta)
 
Nouvelle-zélande. Oeuvre monumentale, en plein air, faisant penser à une grande oreille. Constraste intéressant du rouge de l’oeuvre et de la verdure environnantes.
 
 
 
 
                                                                 Shooting into the Corner
 
Sculpture-peinture. Oeuvre en action, le canon est actionné dans le musée, sorte de performance. Rapport à la guerre par le canon et par la couleur rouge.
 
 
                                            
 
                                                                           Léviathan
 
Forme associée à l’eau. Titre d’un traité de Hobbes 51651) sur la matière : « la matière, la forme et le pouvoir d’une République ecclésiastique et civile ». Avec l’idée que la société à l’état de nature est un monstre qu’il faut dompter par un gouvernement central.
 
 
 
 


                                                                              Svayambh

Un énorme bloc de cire rouge se déplaçant à une lenteur désespérante à travers plusieurs salles en abandonnant à chaque passage de porte un peu de matière sur les bords.

                                                                       pigment works

Pigments colorés très intenses (jaune, rouge, bleu) soupoudré sur des formes en polystyrène.

                                                                                Ascension
                          
 

L’oeuvre présentée a été crée par Anish Kapoor en 2011. Elle se nomme ascension et se trouve actuellement dans la Basilique San Giorgio à Venise. Elle est présentée dans le cadre de la 54 ème Biennale d’art contemporain de Venise.

Cette oeuvre se compose d’un tuyau d’aération, accroché en hauteur au plafond de la coupolecentrale de la Basilique, et d’un plot circulaire placé au centre de la Basilique (également sous la coupole et sous le tuyau en hauteur). Un filet de fumée relie ces deux éléments. La fumée semble sortir du tuyau d’aération pour entrer dans un  trou au centre du plot au sol (ou l’inverse, la fumée sortirait du plot).

La présence de cette oeuvre dans un endroit sacré, empreint d’une image chrétienne confère un caractère mystique à cette oeuvre. En effet, celle-ci aurait eu un impact différent dans une salle d’exposition banale. On peut caractériser cette oeuvre d’oeuvre in-situ. Elle a été créée en fonction du lieu, de son histoire et de sa dimension. En effet, on peut voir que cette oeuvre est monumentale grâce à l’échelle donnée par l’homme sur la photo.

L’artiste fait ici un clin d’oeil à ce lieu en utilisant la fumée, représentant communément un esprit, une présence mystique et évanescente. C’est une sorte d’allégorie moderne de la religion, la représentation que l’on se fait aujourd’hui d’une présence inconnue, sacrée. Cette oeuvre est cependant éphémère, si les tuyaux arrêtent de cracher de la fumée, elle perd tout son sens. De plus cette oeuvre semble anachronique au lieu; le tuyau en métal et la fumée évanescente, fluette, jure avec avec ce lieu massif, perrain, fait de pierres et bien réel.

Le plot central au sol évoque un socle même si il semble avoir une fonction dans cette oeuvre (absorber la fumée).

On pourrait trouver ici une représentation artistique d’un épisode religieux comme l’ascension du Christ au ciel; l’esprit saint, l’âme matérialisée par un filet de fumée qui s’en va vers l’au-delà.

Cette performance est à mettre en relation ave l’exposition Jeff Koons au Grand Palais à Paris.

Publicités